Qu'est ce qui fait ma triste situation ?, 22 octobre 2004

On sent, dans tout cela, qu'il manque quelque chose...

?

Il n'est donné dans la Nature aucune chose singulière qu'il n'en soit donné une autre plus puissante et plus forte. Mais, si une chose quelconque est donnée, une autre plus puissante, par laquelle la première peut être détruite, est donnée. (axiome de la quatrième partie de L'Éthique de Spinoza, traduction de Charles Appuhn)
Dans le scolie de la proposition XXXVII de la cinquième partie, Spinoza ajoute :
L'axiome de la quatrième partie concerne les choses singulières considérées avec une relation à un temps et à un lieu déterminés ; je pense que personne n'a de doute à ce sujet.
Gilles Deleuze (Spinoza : immortalité et éternité, 1981) a commenté cet axiome dit de l'opposition ou de la destruction. Qu'est-ce qui fait notre triste situation ? En tant que nous avons des parties extensives, nous sommes condamnés aux idées inadéquates (ça, c'est bon, ça, c'est mauvais...).
L'opposition, c'est l'effort respectif de chaque existant pour s'approprier des parties extensives. L'opposition ne concerne que les parties extensives qui m'appartiennent provisoirement.
Je suis détruit par plus fort que moi : c'est le risque de l'existence.

retour à l'entrée de la galerie virtuelleindex des imagesindex des citationsles titres de la galerie virtuellecourriel