D'après Piet Mondrian, 11 mars 1996

Seule comptait l'éternité et à quoi bon tant de bavardages ?

?

Cet exercice d'interprétation d'un paysage était proposé à un cours de dessin de M. José Garcia.
L'exercice peut aussi bien prendre pour modèle un instrument de musique en cuivre.
Mondrian a commencé par peindre des paysages réalistes avant d'évoluer vers l'abstraction.

retour à l'entrée de la galerie virtuelleindex des imagesindex des citationsles titres de la galerie virtuellecourriel