Rêve autour du feu, 1er juillet 2002

Les choses se seraient passées comme si l'homme primitif avait pris l'habitude, chaque fois qu'il se trouvait en présence du feu, de satisfaire à cette occasion un désir infantile : celui de l'éteindre par le jet de son urine.
En second lieu, la femme aurait été choisie comme gardienne du feu capté et conservé au foyer domestique pour la raison que sa constitution anatomique lui interdisait de céder à la tentation de l'éteindre.

?

Le feu éclaire et réchauffe, restituant l'énergie solaire emmagasinée par les végétaux.
Mais il est aussi propice au rêve.
Les premiers hommes, comme les Aborigènes australiens, devaient connaître le rite d'initiation autour du feu.
La cérémonie du feu constitue une épreuve initiatique, mais on la tient aussi pour un acte de purification qui permet au néophyte de réintégrer sans danger le monde profane. (d'après A.P. Elkin, Les Aborigènes australiens, Éditions Gallimard, page 243)

retour à l'entrée de la galerie virtuelleindex des imagesindex des citationsles titres de la galerie virtuellecourriel