Le sourire du Cavalier Rampin, 10 décembre 1998

Si vis pacem, para bellum

?

Ce dessin s'inspire d'une sculpture grecque du VIe s. av. J.-C., dite le Cavalier Rampin.
Selon des éthologues, le sourire correspondrait à un comportement de pacification, au contraire des mimiques d'agression, où seules les lèvres supérieures sont retroussées et les dents supérieures apparentes.
Ainsi, le motard heureux se reconnaît aux moucherons collés sur ses dents.
A quoi pouvait bien sourire le Cavalier Rampin ?

retour à l'entrée de la galerie virtuelleindex des imagesindex des citationsles titres de la galerie virtuellecourriel