Le rêve des gens du voyage, 6 octobre 2003

Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel des abris, mais le Fils de l'homme n'a pas où appuyer sa tête.

?

Ce dessin s'inspire d'un rêve où les gens du voyage campaient dans un terrain vague au milieu d'une grande ville.
Pascal Quignard écrit dans La haine de la musique (Éditions Gallimard, Collection Folio, page 268) : La vie humaine est tapageuse. On appelle tapages, ou villes, ces grands rassemblements de cubes où les hommes s'amoncellent. La noise est leur odeur spécifique. Naples, New York, Los Angeles, Tôkyô, telles sont les terribles musiques de ce temps.
On peut voir dans le dessin le visage d'Éros. Son autre face, Thanatos, était à l'œuvre le 11 septembre 2001.

retour à l'entrée de la galerie virtuelleindex des imagesindex des citationsles titres de la galerie virtuellecourriel