Extrait de Soleil noir, Dépression et mélancolie de Julia Kristeva, Éditions Gallimard, 1987, Collection folio/essais n°123, page 111 :
La sublimation seule résiste à la mort. Le bel objet capable de nous envoûter dans son monde nous paraît plus digne d'adhésion que toute cause aimée ou haïe de blessure ou de chagrin. La dépression le reconnaît et s'accorde à vivre en lui et pour lui, mais cette adhésion au sublime n'est plus libidinale. Elle est déjà détachée, dissociée, elle a déjà intégré en elle les traces de la mort signifiée comme insouciance, distraction, légèreté. La beauté est artifice, elle est imaginaire.


Extrait de Les météores de Michel Tournier, Éditions Gallimard, 1975, Collection folio n°905, page 625 :
La neige devient vapeur sans fondre, sans couler, sans mollir. Cela s'appelle : sublimation.

Claude Monet, Meule, Effet de neige, 1891, Museum of Fine Arts, Boston

retour à l'entrée du musée imaginaireindex des auteurs citésindex des artistesles titres du musée imaginairecourriel