Extrait de Le chef-d'œuvre inconnu de Balzac, 1831, Éditions Flammarion, 1981, page 57 :
Oui, mon cher Porbus, reprit Frenhofer, il m'a manqué jusqu'à présent de rencontrer une femme irréprochable, un corps dont les contours soient d'une beauté parfaite, et dont la carnation... Mais où est-elle vivante, dit-il en s'interrompant, cette introuvable Vénus des anciens, si souvent cherchée, et de qui nous rencontrons à peine quelques beautés éparses ? Oh ! pour voir un moment, une seule fois, la nature divine, complète, l'idéal enfin, je donnerais toute ma fortune, mais j'irais te chercher dans tes limbes, beauté céleste ! Comme Orphée, je descendrais dans l'enfer de l'art pour en ramener la vie.

Raphaël, La Nymphe Galatée, vers 1514, Fresque de la Villa Farnesina ,Rome

Extrait de Histoire de l'art de Ernst Gombrich, Flammarion, 1982, page 245 :
Après l'achèvement de la Galatée, un courtisan demanda à Raphaël où il avait pu trouver un si beau modèle. Il répondit qu'il n'avait pas copié les traits d'un modèle déterminé, mais plutôt qu'il avait suivi « une certaine idée » qu'il s'était faite en son esprit.

retour à l'entrée du musée imaginaireindex des auteurs citésindex des artistesles titres du musée imaginairecourriel