Extrait de Le nu de Kenneth Clark, 1956, Hachette Littérature, 1998, page 22 :
La contemplation de la nature et du monde animal provoque fréquemment une joyeuse identification entre ce spectacle et celui qui l'observe ; de cette union heureuse peut naître une œuvre d'art. Ce processus qu'en esthétique on nomme « empathie » se situe aux antipodes de l'activité créatrice et de l'état d'esprit qui engendre le nu. Une masse de corps dévêtus, bien loin de nous amener à cette « empathie », nous déçoit et nous consterne. Nous ne souhaitons pas imiter, mais parfaire.

Ernst Ludwig Kirchner, Bathers at Moritzburg, 1909, Tate Gallery London

retour à l'entrée du musée imaginaireindex des auteurs citésindex des artistesles titres du musée imaginairecourriel