Extrait de Le Sens du Beau, Aux origines de la culture contemporaine de Luc Ferry, Éditions Cercle d'Art, 1998, page 199 :
Qu'est-ce que l'individuel ?
Ce n'est pas le particulier. Le particulier, c'est simplement le moi, ici et maintenant, refermé sur lui-même. Ce n'est pas non plus l'universel ― les grands principes éthiques ou scientifiques, les Droits de l'homme, la vérité, deux et deux font quatre. L'individuel, c'est la rencontre des deux. [...] Mais cet individuel est pensé, au moins depuis le XVIIe siècle, comme individuel humain, comme expérience humaine, et non plus comme incarnation particulière d'une transcendance cosmique ou religieuse. [...] La « mise en œuvre » n'a lieu que lorsqu'un être singulier, l'artiste, fait sens, à travers son œuvre originale, pour l'humanité entière.

Edvard Munch, Le cri, 1893, National Gallery Oslo

retour à l'entrée du musée imaginaireindex des auteurs citésindex des artistesles titres du musée imaginairecourriel