Shih-t'ao

Extrait de Vide et plein, Le langage pictural chinois, de François Cheng, Éditions du Seuil, mai 1991, page 153 :
La dernière image que nous voudrions garder de l'œuvre de Shih-t'ao est cette scène confuse et pathétique, toute de taches et de points, comme autant de pétales furieusement ouverts ou virevoltant dans l'air ; ou comme des « vagues de pierres » qui emportent tout. Lorsque, chez un peintre, le trait aboutit au point, on touche au mystère de la tentation de la trace éclatée, voire du non-trace. Non-trace ou bien graine de semence, selon la formule du grand peintre moderne Huang Pin-Hung : « Chaque point doit être une graine semée qui promet sans cesse de nouvelles éclosions ».

entrée du musée imaginairecourriel