Un jaune de Van Gogh est un or alchimique, un or butiné sur mille fleurs, élaboré comme un miel solaire. Ce n'est jamais simplement l'or du blé, de la flamme, ou de la chaise de paille : c'est un or à jamais individualisé par les interminables songes du génie. Il n'appartient plus au monde, mais il est le bien d'un homme, le cœur d'un homme, la vérité élémentaire trouvée dans la contemplation de toute une vie.
(Gaston Bachelard, Le droit de rêver, Presses Universitaires de France, « Quadrige » : octobre 2007, page 39)

La chambre de Van Gogh à Arles

retour à l'entrée de l'exposition "Le droit de rêver"courriel