Saint Benoît Joseph Labre d'après André Dhôtel, heureux chemins

Heureux chemins :
Il arriva dans la marche d'Ancône vers le début de novembre de cette année 1770. Le 6, il aperçut le dôme de Lorette qui s'élevait sur une haute colline, non loin de la mer qu'il voyait pour la première fois.

(André Dhôtel, Saint Benoît Joseph Labre, Éditions de La Table Ronde, Paris, 2002, page 138)

retour à l'entrée de l'exposition "Saint Benoît Joseph Labre"courriel