Saint Benoît Joseph Labre d'après André Dhôtel, lectures

Lectures :
Comment était la bibliothèque de la cure ? Sans doute un de ces lieux heureusement profonds avec la fenêtre étroite comme on savait jadis en ménager dans les demeures. Les murs avaient une existence hors du temps et de la vie. Les livres étaient tout à fait étrangers aux arbres, aux champs et aux gens et aux exhortations de chaque jour.

(André Dhôtel, Saint Benoît Joseph Labre, Éditions de La Table Ronde, Paris, 2002, page 36)

retour à l'entrée de l'exposition "Saint Benoît Joseph Labre"courriel