PROPOSITION 5
Une affection à l'égard d'une chose que nous imaginons simplement et non comme nécessaire ni comme possible ou comme contingente est, toutes choses égales, la plus grande qui soit.
Démonstration
Une affection à l'égard d'une chose que nous imaginions qui est libre, est plus grande qu'à l'égard d'une chose nécessaire (Prop. 49, p. 3) et en conséquence encore plus grande qu'à l'égard de celle que nous imaginions comme possible ou contingente (Prop. 11, p. 4). Mais imaginer une chose comme libre ne peut rien être d'autre qu'imaginer une chose simplement, tandis que nous ignorons les causes par où elle a été déterminée à produire quelque effet (en vertu de ce que nous avons montré dans le Scolie de la Prop. 35, p. 2) ; donc une affection à l'égard d'une chose que nous imaginons simplement, est plus grande, toutes choses égales, qu'à l'égard d'une chose nécessaire, possible ou contingente, et conséquemment elle est la plus grande qui soit.

Précédente Accueil Suivante