PROPOSITION 34
L'Ame n'est soumise que pendant la durée du Corps aux affections qui sont des passions.
Démonstration
Une imagination est une idée par laquelle l'Ame considère une chose comme présente (voir sa définition dans le Scolie de la Prop. 17, p. 2), et elle indique cependant plutôt l'état présent du Corps humain que la nature de la chose extérieure (Coroll. 2 de la Prop. 16, p. 2). Une affection est donc une imagination (Déf. gén. des Aff.), en tant qu'elle indique l'état présent du Corps ; et ainsi (Prop. 21) l'Ame n'est soumise que pendant la durée du Corps aux affections qui se ramènent à des passions.
COROLLAIRE
Il suit de là que nul amour, sauf l'Amour intellectuel, n'est éternel.
SCOLIE
Si nous avons égard à l'opinion commune des hommes, nous verrons qu'ils ont conscience, à la vérité, de l'éternité de leur âme, mais qu'ils la confondent avec la durée et l'attribuent à l'imagination ou à la mémoire qu'ils croient subsister après la mort.

Précédente Accueil Suivante